• Accueil
  • > Archives pour janvier 2008

SCORPIONS « STILL LOVING YOU »

Posté par Mylène KHELID le 30 janvier 2008

Ah ! Le scorpion ou arachnide qui suscite tant de répulsion à cause de ses fameuses pièces buccales, ses paires de pédipalpes en pinces et  l’aiguillon venimeux au bout de son abdomen, mais ce n’est pas tout, il faut aussi noter l’incroyable résistance de la  « bestiole » qui lui permetrait même de  survivre à une catastrophe nucléaire, un système de défense qui peut faire rêver quoi ! Surtout en ces temps où nous vivons dangeureusement, semble t-il !… Et puis, n’oublions pas que, classé parmi les plus anciens animaux terrestres, il est avec l’araignée et l’abeille l’animal le plus meurtrier de la planète, mais rassurons-nous il attaque uniquement s’il se sent menacé, eh oui, qui s’y frotte s’y pique…emoticone

Mais bon, revenons aux Scorpions qui nous intéressent, le fameux groupe hard rock originaire de Hanovre  qui a connu son moment de gloire surtout  dans les années 80.  Ils  cumulent mult succès qui se vendront  à plus de 75 millions d’albums à travers le monde,  des titres à la fois « hard » and  » love » dont ce slow trip « Still Loving You » qui a fait disjoncté les ondes  en 84 et bien d’autres tubes encore qui ont eu leur cote  en 1990, comme   »Wind of Change », « Send Me an Angel » … et  …. Shut… !!

Image de prévisualisation YouTube

Milla

Publié dans Musique | 3 Commentaires »

MONTY PYTHON « SACRE GRAAL ! »

Posté par Mylène KHELID le 25 janvier 2008

L’humour anglais complétement déjanté des « Monty Python » dans  la quête du « Sacré Graal » !,  la fameuse  légende du roi Arthur et d’une manière totalement absurde, les aventures des Chevaliers de la Table Ronde.  Cette  parodie au maigre budget, en partie subventionnée par le groupe Pink Floyd et Led Zeppelin, fut tournée sans chevaux, d’où le gag le plus célèbre du film « Les Chevaliers à la Noix de coco »… Un dilème de taille qui pourtant mènera à une issue favorable puisque  le film sortira en salle au Royaume-Uni le 3 avril 1975 et en France le 3 décembre 1975… Parfois,  il suffit de peu  pour faire rire, des oiseaux migrateurs, un pont, un lapin, une sorcière même et quelques gags assez loufoques pour faire démarrer au quart de tour  quelques « boyaux de la rigolade en l’air », les votres peut être ?

http://www.dailymotion.com/video/x2oy0b

http://www.dailymotion.com/video/x2qz0x

Milla

Publié dans Humour ;-) | 5 Commentaires »

SHIVAREE… GOODNIGHT MOON …

Posté par Mylène KHELID le 25 janvier 2008

« Shivaree », le trio mené par la sensuelle Ambrosia Parsley qui puise son inspiration dans le rythm’ n blues et les musiques américaines, le tout marié à un « son » résolument « pop-rock ». C’est ce  fin mélange que l’on retrouve pour le plaisir dans « Goodnight moon », quoiqu’un peu aussi pour  Hub qui m’avait rappelée cette voix envoutante, un « shavirari » à écouter sans modération… Surprise 

Aller!!! «  Bonne nuit Lune, Je veux le soleil,  S’il n’est pas là bientôt, Je pourrais mourir » enfin… c’est le refrain  que Miss Prasley ressasse emoticone, original… oui… et pourquoi ne pas vouloir le soleil au lieu de demander la lune… hihi !!

Image de prévisualisation YouTube

Milla

Publié dans Musique | 5 Commentaires »

VERDI « NABUCCO… VA PENSIERO »

Posté par Mylène KHELID le 24 janvier 2008

Giuseppe Fortunino Francesco Verdi, fils d’aubergiste,  nait le 10 octobre 1813 à Roncole en Italie. En 1870, il compose  Aïda, un de ses plus grand chef d’œuvre,  à  la demande du vice-roi d’Egypte pour  la représentation  de l’ouverture du canal de Suez. Deux ans plus tard, il écrit le Requiem en souvenir du poète Alessandro Manzoni, puis Verdi clôturera ses travaux par deux opéras, Otello  en 1887 et la comédie lyrique Falstaff, comédie que l’on dit être son testament musical. 

Verdi, formidable créateur lyrique de son temps, se découvrira lui-même avec « Nabucco »  et s’imposera en tant que Géant de l’opéra, si bien que, lorsque Verdi meure le 27 janvier 1901, la foule emplie d’émotions lors de ses funérailles,  entonnera pour un ultime hommage ce magnifique  Nabuchodonosor… le titre initial  de « Nabucco…  »

Image de prévisualisation YouTube

Milla

Publié dans Grand Classique, Musique | 3 Commentaires »

LES INCONNUS le retour de JESUS II

Posté par Mylène KHELID le 21 janvier 2008

A présent que le discours très philosophique est lancé sur, la foi, la croyance, la pratique de la croyance, la transcendance de la croyance des croyants, ceux qui ne croient pas,  la frontière entre la foi et la non croyance, hum !!, la laïcité négative et la positive bien entendu puisque toute chose implique son contraire, et enfin la religion qui se surmonte, eh bien voilà qui remet en question l’idée de ce que serait ma vie sans ma conscience et surtout ma raison!!

« Ceux qui ne croient pas doivent être protégés de toute forme d’intolérance et de prosélytisme. Mais un homme qui croit, c’est un homme qui espère. Et l’intérêt de la République, c’est qu’il y ait beaucoup d’hommes et de femmes qui espèrent. La désaffection progressive des paroisses rurales, le désert spirituel des banlieues, la disparition des patronages, la pénurie de prêtres, n’ont pas rendu les Français plus heureux. C’est une évidence… »

Suite le discours de NS décortiqué 

http://www.dailymotion.com/video/xo2l 

Depuis quelques temps donc, la vie devient moins intime, euphémisme pour évoquer le carrousel des diverses ambitions dans lequel nous sommes entraînés, gare à nos muqueuses cervicales  un peu fragiles qui bientôt ne seront plus aussi vives… les champignons politico hallucinogènes servis au quotidien nous feront bientôt atteindre le Spleen qui ajoute au Nirvana de la sacro sainte vie,  la fatigue, le coût de la vie,  mon banquier, mes pyjamas en polaire, les courses, et maintenant avec « çà », non… non et non !!! C’en est trop, mes petits globes oculaires s’écarquillent comme des billes à mesure que je  parcoure le beau discours qui doit bientôt faire de moi un être de foi et d’espoir emoticone

Vraiment, pourquoi il faut encore subir cette tempête ? Mais pourvu que rien ne  se passe, ô  espoir !!! Alors ! Y a t il   « la solution mystère » ?,  l’intelligence serait elle optionnelle quoique la   manœuvre assez subtile ? car je caresse l’idée que cette « main de maître » se livre à des pratiques que seul un benêt pourrait mirer sans le doute d’être transformé en petite bébête de somme, mais c’est terrible… vraiment Terrible…

Mais, étant de celle qui ne croit pas, et libre à celui qui envie de croire ou de ne pas croire, je ne pense pas ressentir le besoin d’être protégée contre toute forme d’intolérance, néanmoins mon instinct de conservation me guiderait davantage vers l’idée de me protéger de ceux qui ont la fâcheuse idée de me faire espérer, pas vous ? 

Milla

Publié dans Humour ;-) | 7 Commentaires »

STEVE WINWOOD « WHILE YOU SEE A CHANCE »

Posté par Mylène KHELID le 16 janvier 2008

Stephen Laurence  alias  Steve Winwood né le 12 mai 1948 a Birmingham  est un organiste et guitatriste hors pairs qu’on retrouve derrière de  grands noms du blues comme  John Lee Hooker, B. B. King, Eddie Boyd, Otis Spann et même Chuck Berry… sans omettre « les légendes » Jimi Hendrix , Lou Reed, Mariane Faithfull avec qui il enregistre et d’autres « Icones » comme Al Dimeola et Klaus Schulze qu’il accompagne dans leurs  tournées .

Brillant  instrumentaliste, Steve Winwood poursuivra une carrière plutôt commerciale  en tant que chanteur à la discographie très étoffée, un contenu riche en titres  dont celui-ci que j’ai beaucoup apprécié à l’aube des années 80   « While your see a chance you take it », des mots sans doute dédiés à ceux  n’osent pas emoticone, inutile de traduire n’est ce pas ? emoticone 

http://www.dailymotion.com/video/x1vz70

Milla

Publié dans Musique | 1 Commentaire »

BORIS VIAN « LA COMPLAINTE DU PROGRES »

Posté par Mylène KHELID le 11 janvier 2008

Vernon Sullivan ou Bison Ravi, Baron Visi ou Brisavion de son vrai nom Boris Vian, 10 mars 1920/23 juin 1959, Boris Vian le poète, le parolier, le chanteur et au-delà de ces multiple talents s’ajoutent ceux de  critique et musicien de jazz  trompettiste.  Parmi  ses grandes œuvres,  l’« Herbe Rouge », un roman totalement  surréaliste, puis du célèbre « J’irai cracher sur vos tombes »  à « L’arache cœur », un contenu sans doute  plus appréciable où l’ humour se mêle à la poésie dans l’amour absurde d’une mère qui bascule dans l’obssession, la mère c’est  Clémentine  et elle pousse à l’éxcès  le trop plein d’amour pour ses triplés que Boris Vian qualifie de « trumeaux », Noel,  Joel et citroen… Clin doeil à lire absoluement hum…

Hormis ses oeuvres littéraires très enrichissantes,  la discographie de Boris Vian compte une multitudes de grands titres très symboliques pour ne pas dire engagés, dont « La java des bombes atomiques », « Je bois » et l’inoubliable «Lettre au Président» (pour double Yu !!) hum … Surprise

Et puis cette « complainte du progrès », la critique à l’état pur mais non moins pleine d’humour de « l’amour quantifié », celui  des temps modernes biensûre où la  vision très réaliste des rapports interpersonnels  le projetait déjà dans le second millénaire, l’ère du matérialisme et ses conséquences sur le quotidien des  couples, n’avait -il pas ses raisons de s’en inquiéter et le chanter ?

Le constat ? «un baiser vaut bien  un frigo et inversement»!emoticone 

http://www.dailymotion.com/video/xrmbz

Image de prévisualisation YouTube

Milla

Publié dans Histoire | 2 Commentaires »

 

Les petits chevaux de Tarqu... |
_*MoN DeLiRe A mWa !!!*_ |
cookiemonchien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Berger y-es-tu ?
| FRANCK51100
| Arkan et Baia "Braques de W...