Quincy Jones Big Band – 1960

Posté par Mylène KHELID le 27 mai 2017

Flopée d’icônes du Jazz… une balade sans fin dans un mélange de sons sensuels à mettre dans tous les tympans ...
Quincy Jones à l’Alhambra, en compagnie de son big-band … Enjoy ;-)

Remember Clifford, Walkin’, Parisian Thoroughfare, The Midnight Sun Will Never Set, Everybody’s Blues,

Stockholm Sweetnin’, My Reverie, Ghana, Big Red…

 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Années 60, bien être, Chefs d'oeuvres, douceur, Jazz, Musique, musique du monde, Virtuose | 6 Commentaires »

DAVID MCWILLIAMS « DAYS OF PEARLY SPENCER »

Posté par Mylène KHELID le 21 novembre 2008

Décidément j’ ai un peu de mal à quitter l’Irlande mais cette fois avec un flash back sur les années 60 avec ‘Un  petit bonhomme’ hors du commun nommé  David McWilliams né le 4 Juillet 1945 à Cregagh aux alentours  de Belfast. Il  sera fortement Inspiré par Buddy Holly et très tôt il apprendra  à faire vibrer ses premières cordes   puis,  alors qu’il bénéficie de l’orchestration et arrangements de Mike Leander,  l’arrangeur  des Rolling Stones, ses premiers albums  le  propulsent dans le Top 40 britannique…  

Mais, c’est en 1967 qu’il démarre vraiment avec « The Days Of Pearly Spencer », une superbe chanson  ou plutôt une merveille de pop dans laquelle des violons  emballent le refrain et « le coeur » vers les hauteurs. Quand aux paroles, il est dit qu’elles  reflètent  vraiment  la grandeur d’âme de l’écrivain David MC Williams qui, dans sa plus profonde humanité et empathie envers  ceux qui vivent en marge de la société, avait dédié cette chanson  à un sans-abri d’Ballymena avec qui il s’était  lié d’amitié.

Fort heureusement,  les années 60 hantent toujours et encore les mémoires si bien que Le groupe «  Soft Cell » chantera à nouveau l’inoubliable  «petit bijoux »  pour connaitre à son tour les sommets des charts en 1992…

Finalement, David MC Williams aura connu une brève célébrité durant laquelle il cumulera tout de même  neuf albums dont deux compilations avant de « décéder » le 8 Janvier 2002 à l’âge de 56 ans, mais sa disparition sera à peine médiatisée ! Alors, chiche qu’on le fasse re vivre en 2008, juste pour penser que même si les années passent, « The Days Of Pearly Spencer »perdurent, quelque part…

Image de prévisualisation YouTube

Envoyé par  potatoscone

Milla

Publié dans Années 60, crise du logement, Nostalgie, reflexions | 10 Commentaires »

 

Les petits chevaux de Tarqu... |
_*MoN DeLiRe A mWa !!!*_ |
cookiemonchien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Berger y-es-tu ?
| FRANCK51100
| Arkan et Baia "Braques de W...